Histoire de l'élevage

Passionnés par le loup, mon épouse et moi-même possédions des Siberian Huskies. Dans les années 90, nous découvrons dans un reportage télévisé consacré aux mushers (conducteurs de traîneaux ) dans l'attelage de Valérie du Retail, un chien qui n'est visiblement pas un Husky et que nous ne connaissons pas. Son étrange ressemblance avec le loup aiguisa notre curiosité. Renseignements pris auprès de Valérie du Retail, nous apprenons que c'est bien un chien uniquement reconnu en République Tchèque et en Slovaquie sous le nom de Chien Loup Tchécoslovaque (CLT).

Après plusieurs années de recherches, les moyens n'étant pas les mêmes qu'aujourd'hui, Internet étant à son balbutiement , quelques articles dans la presse spécialisée, nous décrivaient un CLT plutôt craintif et indépendant et reprenaient en gros le standard, sans beaucoup plus d'explications.
C'est en 2001 que nous accueillons nos deux premiers CLT ( Seven et Shoupa ) en même temps qu'une autre race de chien de traîneaux, un Samoyède (Sam). Imaginez la tête de notre Husky encore présent à la maison, voyant débarquer les trois chiots ! Expérience que je déconseille fortement !
Nous avons commencé à participer à des expositions canines, ce qui nous a permis d'avoir un avis sur nos chiens et de rencontrer d'autres CLT. Malheureusement, un nombre limité de chiens loups se présentaient en expo, et les jugements très contradictoires des juges français nous ont surpris. Cela nous poussa à rechercher des juges étrangers, et nous entraîna aux quatre coins de la France, puis dans les pays limitrophes comme la Belgique, l'Italie, l'Allemagne, et un peu plus tard vers les pays de l'Est comme la Slovaquie, la Tchéquie, la Hongrie ou encore la Pologne. L'approche du CLT dans ces pays était différente de la nôtre, et nous avons pu discuter, observer, apprendre à partir d'un cheptel beaucoup plus important et surtout avec des types différents de CLT. Nous avons pu établir des relations avec des personnes d'une expérience sans aucune équivalence dans notre pays. Nous continuons régulièrement à aller à des expositions ou simplement des rencontres organisées par les clubs étrangers. Pour une vie harmonieuse entre le chien et son maître, nous estimons que celui-ci doit connaître les différents aspects de la race. C'est pourquoi, nous nous efforçons d'informer le public, à travers les expositions, mais aussi d'autres manifestations comme le festival Chat-O Chien près de Caen, ou la fête de Carrouges près d'Alençon, ou bien encore le salon de l'Agriculture à Paris.

C'est en 2006 que le CBEI (Club des Bergers de l'Est et Italiens) qui gère le Chien Loup Tchécoslovaque, m'a demandé de faire partie de son comité. Ce que j'ai accepté. Je suis responsable de l'information concernant le CLT, et je m'occupe de la gestion de la dysplasie des hanches pour toutes les races du CBEI.
La Seven Loup Cie, ne sera jamais un « gros » élevage. Ce qui nous importe en premier lieu, c'est la relation que nous établissons avec nos chiens ; et cela n'est possible qu'avec un nombre restreint, nos chiens vivant avec nous, parmi nous.
Nous avons commencé une formidable aventure qui est de participer à la construction d'une nouvelle race de chien. Avec tous les acteurs de cette construction, et notamment les éleveurs, nous avons été, chacun à notre niveau, des pionniers du CLT en France. Certains ont arrêté, d'autres continuent l'aventure, rejoints régulièrement par de nouveaux éleveurs.
Le souhait que je formule pour tous ces amoureux, ces passionnés, est qu'ils œuvrent vraiment pour cette si belle race qu'est le Chien Loup Tchécoslovaque...