Création de la race

Le Chien Loup Tchécoslovaque est une race relativement récente. C'est en 1955 que l'on croisa à titre d'essai le berger allemand avec le loup. Pendant une dizaine d'années ces essais montrèrent qu'il est possible d'obtenir une descendance apte à l'élevage aussi bien avec des croisements loup/chienne que chien/louve.
Le travail des gardes frontières de l'ancienne république Tchécoslovaque (notamment le colonel Hartl) initiateurs de cet élevage, a été repris assez rapidement par quelques éleveurs civils dès 1965. Le Chien Loup Tchécoslovaque fut reconnu en tant que race nationale en 1982 et le standard international de la F.C.I (n° 332) en vigueur aujourd'hui, en septembre 1999.

Il appartient donc selon la classification F.C.I au groupe 1, section 1 : chien de berger avec épreuve de travail. C'est après la division de la Tchécoslovaquie en 1993 que le patronage de la race a été attribué à la république Slovaque tout en lui gardant le nom de Chien Loup Tchécoslovaque.

Le Chien Loup Tchécoslovaque a été sélectionné pour être plus performant que les autres chiens utilisés dans l'armée. C'est un chien polyvalent dont les qualités olfactives et la résistance sont supérieures à celle de ses congénères (il est capable de courir 100 km à plus de 12 km/h de moyenne).
Son physique ne peut renier ses origines lupoïdes et son caractère a lui aussi hérité de ses ancêtres. Le dressage requiert plus d'efforts que les races traditionnellement spécialisées dans le travail. Quelque soit le travail demandé, il est capable de « l'assimiler » très vite mais cela demandera de la part de son maître, de savoir le stimuler pour qu'il daigne s'excécuter.

Son apparente indépendance ne l'empêche pas de savoir à tous moments où se trouve son maître/chef de meute auquel il est très attaché. Vif et parfois un peu brute dans ses jeux, il est capable de douceur avec les enfants de sa famille. Son éducation est primordiale, de la part de l'éleveur comme de la part du futur propriétaire.
Une bonne socialisation est capitale sous peine de voir ressurgir les instincts primitifs comme la crainte de l'humain étranger à sa « meute ».

Le chien loup tchécoslovaque est un chien qui se mérite et qui n'est pas à acheter à la légère (comme devraient être tous les chiens). Alors avant de vous décider pour lui, renseignez-vous bien, réfléchissez si vous êtes prêt à vous investir, à lui consacrer beaucoup de votre temps, à lui offrir une belle vie et si vous avez les compétences pour vous occuper d'un tel chien.

Si tel n'est pas votre cas, prenez une autre race qui conviendra mieux à votre mode de vie et si malgré tout l'aventure vous tente, ne vous précipitez pas, prenez le temps de visiter plusieurs élevages pour voir les conditions de vie des chiens et des chiots et de vous familiariser avec les différents types de chien loup tchécoslovaque.
Dans tous les cas, n'hésitez pas à poser des questions à l'éleveur qui se fera un plaisir de partager sa passion avec vous.

 

¤ -Photo : la louve Brita et le BA Kurt z Vaclavky (1960)